Politique

<<  <  1 2  >  >>
<<  <  1 2  >  >>

Renée AUDUC

Le Mans, 17 novembre 1908 - Le Mans, 2 avril 1949


Figure incontestable de la Résistance sarthoise au sein de laquelle elle s'engagea très tôt aux côtés de son mari Alfred (réseau Hercule Buckmaster - pseudonyme Francine), elle partagea le sort de nombre de ses collègues. Dénoncée en 1943, elle fut déportée à Ravensbrück et à Hollenchen, elle ne survécut que quelques années aux tortures qu'on lui fit subir.

Max BOYER

Le Mans, 1910 - Mayet, 1985


Résistant, il fonde dès la Libération le quotidien « Le Maine Libre » et accède à la présidence du Conseil général de la Sarthe qu'il détiendra pendant 16 ans. De son action très multiple, on peut lui savoir gré d'avoir pris l'initiative de faire racheter l'abbaye de l'Epau par le Département, sauvant ainsi ce bâtiment d'une ruine certaine.

Michel CAILLARD D'AILLIERES

Paris, 17 décembre 1923


Dépositaire d'une longue tradition républicaine familiale, il a personnifié sans rupture depuis l'après-guerre l'élu local au service d'un département. Maire, conseiller général, député, sénateur, il a présidé le Conseil général de la Sarthe pendant 19 ans, notamment à la période de mise en oeuvre des lois de décentralisation.

Joseph CAILLAUX

Le Mans, 30 mars 1863 - Mamers, 22 novembre 1944


Homme politique radical de la Troisième République, Président du Conseil en 1911 (équivalent alors de Premier Ministre) durant l'affaire d'Agadir, plusieurs fois ministre, il contribua à l'adoption de l'impôt progressif sur le revenu. Violemment attaqué par le journal « Le Figaro », il dut donner sa démission lorsque sa femme Henriette tua son directeur, Calmette. Après la Première Guerre Mondiale, à laquelle il s'opposa, il fut de nouveau Ministre des Finances puis sénateur de la Sarthe jusqu'en 1940.

René CORBIN

Dollon, 7 avril 1888 - Paris, 23 février 1948


Directeur de l'administration des Finances, puis principal collaborateur de Pierre Cot au ministère de l'Air, il y côtoya Lindberg, Mermoz, Saint-Exupéry avant de s'engager avec son épouse de façon très active dans la Résistance. Le Conseil national de la Résistance (C.N.R.) tint sa première réunion, le 27 mai 1943, à leur domicile parisien. D'autres réunions suivirent et l'appartement servit également de boîte aux lettres au réseau « Frédéric ».

Paul d’ESTOURNELLES DE CONSTANT

La Flèche, 1852 - Paris, 1924


Député en 1895 puis sénateur de la Sarthe, partisan de la conciliation internationale, il fut à l’origine du traité d’arbitrage franco-anglais en 1903, et représentant de la France à la conférence internationale de La Haye en 1907. Il obtint le Prix Nobel de la Paix en 1909.

Sosthène de la ROCHEFOUCAULD

Paris, 14 septembre 1825 - Bonnétable, 28 août 1908


Depuis son fief de Bonnétable, durant toute la première partie de la troisième République (député de 1871 à 1898), la vie de ce descendant des ducs de Doudeauville, eût certainement été plus calme si ses desseins politiques n'avaient pas régulièrement rencontré ceux de Joseph Caillaux. Mais de là est née une sorte de légende qui donne encore une aura à ce typique représentant de la France des notables de la fin du XIXème siècle.

Raymond DRONNE

Mayet, 8 mars 1908 - Neuilly-sur-Seine, 5 septembre 1991


Administrateur colonial en Afrique noire au Cameroun, il rejoint dès l'origine les rangs de la 2ème DB du général Leclerc, ce qui lui vaut, en août 1944, d'être le premier français à pénétrer dans Paris. Compagnon de la Libération et démobilisé en 1946, il entreprend après la guerre une carrière politique et représente plusieurs fois le sud de la Sarthe à l'Assemblée Nationale. En outre, il est également maire d'Ecommoy sans interruption de 1947 à 1983.

Raphaël ELIZE

Le Lamentin (Martinique), 1891 - Buchenwald (Allemagne), 9 février 1945


Premier maire de couleur de la France métropolitaine, originaire de la Martinique, vétérinaire, socialiste, il est élu à Sablé-sur-Sarthe d'abord au conseil municipal en 1925, puis maire en 1929. Réélu en 1936, il contribue au développement de la ville, créant une maternité et une maison des syndicats, ouvrant l'une des premières piscines de l'Ouest. Il effectue également de nombreux aménagements techniques, tels le tout-à-l'égout ou le service des eaux. Destitué de son mandat en 1940 par les autorités allemandes, il se lance dans la Résistance au sein du réseau Buckmaster. Dénoncé et arrêté en octobre 1943, il est déporté à Buchenwald où il décède en février 1945 lors d'un bombardement allié.

François FILLON

Le Mans, 1954


En 1981, il est le plus jeune député de France. Depuis cette date, l?ancien collaborateur de Joël Le Theule, est devenu maire de Sablé-sur-Sarthe, président du Conseil général de la Sarthe, puis du Conseil régional des Pays de la Loire. Il exerce dans le même temps des responsabilités ministérielles entre 1993 et 1997 dans les gouvernements Balladur et Juppé, avant d?intégrer celui dirigé par Jean-Pierre Raffarin en 2002.
Il est élu sénateur en septembre 2005 tout en restant conseiller régional, président de la communauté de communes de Sable-sur-Sarthe et conseiller municipal de Solesmes.
En Mai 2007, Nicolas Sarkozy, nouvellement élu Président de la République le nomme Premier Ministre.



 
 

Vous êtes sur un site du portail www.sarthe.com

Mentions légales Plan du site